Séance individuelle ou en groupe pour les personnes âgées, atteints de la Maladie de Parkinson

Accompagner les personnes âgées, c'est d'abord une expérience humaine profondément enrichissante car il s'agit d'un réel échange "donner et recevoir" avec le patient.

Etre à l'écoute, à l'écoute du corps et de son histoire, et cette histoire, c'est toute une vie qui parle à travers ce corps parfois fatigué, un peu recroquevillé, parfois un peu endormi ... Or il est en vie, et la vie bouillonne à l'intérieur !

Alors il s'agit en douceur de nourrir cette vie, de reprendre contact avec ce corps, le ressentir et l'aimer malgré la vieillesse et la douleur, de le laisser s'exprimer, de l'assouplir en douceur, de lui permettre de se déployer, de jouer à nouveau ...

Et là, à chaque séance, il y a un rayon de soleil qui jaillit, si infime soit-il, la musique diffuse sa magie, le corps se détend un peu, s'apaise, puis bouge, retrouve de l'énergie, de la coordination, du tonus, pas à pas, au fil des semaines ...

"Des bienfaits pour les malades du Parkinson

La danse nécessite généralement l’apprentissage de séquences de pas et de mouvements dans l’espace, en coordination avec la musique. En d’autres termes, elle exige un engagement physique et cognitif important et, à ce titre, elle améliore non seulement le tonus musculaire, la force, l’équilibre et la coordination, mais aussi la mémoire, l’attention et le traitement visiospatial.

En comparant le travail avec la danse sur une assez longue période (six et dix-huit mois) à l’entraînement physique conventionnel, plusieurs études ont constaté des améliorations de l’attention et de la mémoire verbale et de la neuroplasticité chez les personnes âgées en santé. Les chercheurs ont également observé des améliorations de la mémoire et des fonctions cognitives chez les personnes âgées souffrant d’une légère déficience cognitive après un programme de danse de 40 semaines.

De plus, une méta-analyse récente comprenant sept essais contrôlés randomisés qui ont comparé les effets de la danse-thérapie à des interventions non liées à la danse dans la maladie de Parkinson a révélé que la danse était particulièrement bénéfique pour les fonctions exécutives, qui permettent de planifier, d’organiser et de réguler nos actions.

De la dépression à la maladie de Parkinson : le pouvoir curatif de la danse  - The conversation"

21 janvier 2020, 15:53 CET